mise


mise

mise [ miz ] n. f.
XIIIe; de mettre
I
1Action de mettre (quelque part). Mise en place. Mise en bouteilles. Fig. et fam. Mise en boîte. Typogr. Mise en forme, en pages. Radio Mise en ondes.
Spécialt Mise bas : action de mettre bas. ⇒ parturition. Mise bas d'une chatte.
(1800) MISE EN SCÈNE :organisation matérielle de la représentation d'une pièce, d'un opéra (choix des décors, places, mouvements et jeu des acteurs, etc.). ⇒ scénographie. Mise en scène au cinéma, à la télévision. réalisation. Fig. Il a fait toute une mise en scène.
Procéd. Mise au rôle : inscription d'une affaire à l'audience.
2Action de mettre (dans une position nouvelle). Mise sur pied. Mise à pied. renvoi. Mar. Mise à la voile.
3Action de mettre (dans un état nouveau, une situation nouvelle). MISE EN. Mise en plis. Mise en eau (d'un barrage),action de le remplir d'eau. — Mise en gage, en dépôt. — Mise en équation, en facteurs. Mise en état, en ordre. Mise en forme d'un sportif. Mise en jambes d'un coureur. Mise en voix d'un chanteur. Mise en branle, en jeu, en œuvre, en pratique, en train, en chantier, en vigueur. Mise en circulation. Mise en service, en vente. Mise en demeure. Mise en garde (I, 5o). Mise en cause. Mise en question. Mise en liberté. Mise en disponibilité d'un fonctionnaire. Mise en valeur. Dr. MISE EN ACCUSATION : le fait d'accuser, signifié par l'acte d'accusation. Chambre des mises en accusation. Mise en délibéré. — MISE À... Mise au net. Mise au point ( metteur) . Mise à jour. Mise à niveau. Mise à feu : le fait d'allumer les feux (d'une chaudière, d'un four). Mise à feu (d'une fusée).Mise à prix. Mise au pas, à la raison. Mise à la retraite. Mise à mort. Dr. Mise à l'épreuve. Mise sous tension (d'une installation),sur alimentation en courant électrique. Mise à la terre : raccordement électrique de la carcasse d'un appareil à un conducteur relié au potentiel de la terre.
Dr. Mise sous séquestre. Mise sous écrou.
4Région. (Suisse) Vente aux enchères. Avis de mise. Par voie de mise publique.
Technol. Pièce métallique rapportée par soudage sur une autre pièce. Un foret à mise rapportée en carbure de tungstène.
IISpécialt (« dépense » mil. XIIIe)
1Action de mettre de l'argent au jeu ou dans une affaire; somme d'argent ainsi engagée.
(Au jeu) 3. cave, enjeu, 2. poule. Déposer une mise. miser. Doubler la mise. Rafler la mise : gagner; fig. l'emporter. Sauver la mise, retirer l'argent engagé, à défaut de gain. Loc. fig. Sauver la mise à qqn, lui épargner quelque perte ou désagrément.
♢ MISE DE FONDS ou mise. investissement, participation, placement. Dr. Mise sociale, apport financier d'un associé.
2 ♦ DE MISE (par ellipse de mise en circulation) . Vx « Les monnaies décriées ne sont plus de mise » (Furetière).
Mod. Qui a cours, est reçu, accepté, convenable (plutôt en propos. négative). Ces manières ne sont plus de mise, ne sont pas de mise chez nous.
3(fin XVIIIe) Manière d'être habillé. ajustement, habillement, tenue, toilette. « Les plus recherchés dans leur mise » (Balzac). Soigner sa mise.

mise nom féminin (de mis, participe passé de mettre) Action de mettre, fait d'être mis (dans les divers sens et constructions de mettre) : La mise en place d'un meuble. La mise en valeur d'une propriété. La mise en bouteilles d'un vin. Action de risquer de l'argent au jeu, en affaires ; cet argent lui-même : Perdre sa mise. En Suisse, vente aux enchères. Manière de se vêtir, d'être habillé : Soigner sa mise.mise (difficultés) nom féminin (de mis, participe passé de mettre) Orthographe Mise en plis : avec un s à plis, même au singulier. Mise en pages / mise en page. Les deux orthographes sont admises, mais on écrit plus souvent avec un s à page : mise en pages, mettre en pages, metteur en pages.mise (expressions) nom féminin (de mis, participe passé de mettre) Être de mise, être admissible, convenable dans telle ou telle situation : Ces propos optimistes ne sont plus de mise après cet échec. Mise en scène, réalisation scénique ou cinématographique d'une œuvre lyrique ou dramatique, d'un scénario ; manière affectée de présenter, d'organiser quelque chose pour éblouir, pour tromper ou pour obtenir quelque avantage. Familier. Sauver la mise, retirer son enjeu sans rien perdre ni gagner ; s'éviter des désagréments, sortir indemne d'une situation délicate ; éviter à quelqu'un un désagrément où il risque de tout perdre. Mise en plis, opération qui consiste à mettre en boucles les cheveux mouillés à l'aide de bigoudis, de pinces. Mise en avant, présentation spéciale d'un produit afin de le faire ressortir de l'ensemble des autres produits présentés dans un magasin. Mise en cause, synonyme de demande en intervention forcée. Mise en état, instruction d'un procès civil préalable à l'audience des plaidoiries, contrôlée par un magistrat (juge ou conseiller de la mise en état). Mise en examen, décision du juge d'instruction à l'égard d'une personne à l'encontre de laquelle existent des indices laissant supposer qu'elle est impliquée dans une infraction ou un délit. Mise en page(s), conception et organisation de la configuration des éléments de textes et/ou d'illustrations, constitutifs d'un système de communication (format de l'ouvrage, répartition des marges, des blancs, du texte et des illustrations, choix des caractères). Mise au mille, masse, en kg, de matières premières utilisées pour obtenir une tonne de produit. (Par exemple masse de coke à charger au haut fourneau pour une tonne de fonte.) Première mise, somme allouée par l'État pour constituer une masse ou pour défrayer un militaire de certains frais. Mise(-)aux(-)points, technique utilisée pour guider le travail de reproduction, en pierre ou en marbre, dans les mêmes dimensions ou agrandie, d'un modèle de l'œuvre (par exemple en plâtre). [Des points de repère tracés sur le modèle sont reportés par étapes successives, à l'aide de compas ou d'une machine spéciale, sur le bloc de matériau, puis sur l'ouvrage dégrossi, etc.] Mise en forme, ensemble des opérations permettant d'obtenir un produit de forme donnée. Mise en eau d'un barrage, action de laisser accumuler derrière ce barrage les eaux qu'il est appelé à retenir. ● mise (synonymes) nom féminin (de mis, participe passé de mettre) Action de risquer de l'argent au jeu, en affaires ; cet...
Synonymes :
Manière de se vêtir, d'être habillé
Synonymes :
- vêtement
Droit. Mise en examen
Synonymes :

mise
n. f. Action de mettre, son résultat.
d1./d Action de placer dans un lieu déterminé. La mise au tombeau du Christ.
|| ELECTR Mise à la terre: action de réunir un appareil au sol ou à une prise de terre, par l'intermédiaire d'un conducteur.
d2./d Action de placer dans une certaine situation. Mise à l'épreuve. Mise en vente. Mise en valeur. Mise à prix.
|| (Suisse) Mise à l'enquête: annonce publique d'un projet de construction en vue d'éventuelles oppositions.
d3./d Action de disposer d'une certaine manière. Mise en place.
|| PHYS Mise au point: réglage d'un instrument d'optique.
Par ext. Réglage, en général.
|| IMPRIM Mise en page(s): agencement des textes et des illustrations sur un feuillet d'un format déterminé.
|| Mise en scène: direction artistique d'une oeuvre théâtrale ou cinématographique; fig. ensemble de dispositions prises à l'avance en vue de faire croire qqch. Organiser une mise en scène pour faire croire à un suicide.
|| Par ext. Mise en ondes: direction artistique d'une émission radiophonique.
d4./d être, n'être pas de mise: être, n'être pas convenable, admissible.
d5./d Manière de se vêtir. Mise soignée. Syn. tenue, toilette.
d6./d Somme que l'on engage (au jeu, dans une entreprise, etc.). Perdre sa mise. Mise de fonds.
d7./d (Suisse) Vente aux enchères. Mise de bois, de bétail, d'immeubles.

⇒MISE, subst. fém.
I. — Action de mettre, de se mettre; résultat de cette action.
A. — 1. Action de faire passer quelque chose ou quelqu'un en un lieu, en un endroit, en une place. Mise au cachot; mise en bouteille(s), en sac(s); mise sous presse. Je tiens à surveiller, moi-même, la mise des étiquettes sur les caisses (HUYSMANS, Oblat, t.2, 1903, p.209). Verre «thermolux» obtenu par la mise d'une couche de soie de verre entre deux surfaces de verre (Musées Fr., 1950, p.22):
1. L'ambulance arriva quand le jour commençait à baisser, mais il faisait encore assez clair pour qu'un petit rassemblement assistât à la mise en ambulance, regardant, silencieux et avide, l'homme sur le brancard. Alexis grinçait des dents: cette douleur, ces regards sur son pyjama, sur son mal...
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.200.
Au fig. Il saute à bas de son lit et cherche l'oubli (...) dans le travail, la lecture, la mise de sa pensée dans quelque chose qui le distraie de son idée fixe (GONCOURT, Journal, 1895, p.785). Loc. fam. Mise en boîte. Fait de rire de quelqu'un à ses dépens. Je retrouvai l'atmosphère des mâles réunis, des casernes, celle de la gouaille et de la «mise en boîte». — Dis donc, tu laisses ta femme toute seule (...) — Oh! tu sais, j'la connais sa ménesse, il a rien à craindre, on la lui fauchera pas! (VIALAR, Hte-mort, 1951, p.32).
2. En partic.
a) Mise au tombeau. Ensevelissement d'un mort dans un tombeau. En partic. Ensevelissement du Christ dans le tombeau de Joseph d'Arimathie. Elle rappela les scènes ineffables de la passion, de la mise au tombeau et de la résurrection (A. FRANCE, Lacta acilia, 1889, p.116). P. méton. Représentation en peinture ou en sculpture de la mise au tombeau du Christ. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) Mise en bière. Fait de placer un mort dans un cercueil et de l'y enfermer. V. bière2 ex. 1.
c) Mise par écrit. Action de noter, d'écrire ce que l'on a en mémoire ou ce qui est entendu. À travers mille incertitudes, l'historien arrive à entrevoir la manière dont s'accomplit la mise par écrit de ces antiques documents qui, par un sort étrange, sont devenus, aux yeux de la foi, le livre même de l'origine de l'univers (RENAN, Hist. peuple Isr., t.2, 1889, p.338).
Mise entre guillemets, entre parenthèses, en accolade. Il ne s'étonna donc plus en feuilletant le registre de cette mise en accolade en regard de son nom: Edmond Dantès: bonapartiste enragé; a pris une part active au retour de l'île d'Elbe (DUMAS père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.342). [Dans le style admin.] Mise à l'ordre du jour. DR. Mise à l'index, mise au rôle.
Mise en carte
) Autrefois, établissement et délivrance d'une carte à une prostituée, attestant de son inscription sur les registres du service des moeurs et l'astreignant à se soumettre périodiquement à des visites médicales. Les autres fuyaient seulement la justice, soucieuses d'éviter la terrible «mise en carte» que leur réservait la brigade des moeurs (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.450).
) Mise en carte politique. Interdire la «mise en carte» politique, c'est reconnaître qu'elle existe (Le Nouvel Observateur, 2 août 1976, p.23, col.2).
) TISS. Fait de marquer sur un papier quadrillé la place exacte des fils qui doivent constituer le dessin d'un tissu (d'apr. ARAUD, Ch. THOMAS, Fabric. drap, 1921, p.12).
3. Spécialement
ARTILL., MINES ET CARR. Mise de feu. Action d'enflammer la charge d'une arme à feu, d'un explosif. Le dispositif de mise de feu du canon de 75 est complété par une pièce de sûreté (ALVIN, Artill., Matér., 1908, p.83). Le chef de chantier ou l'ouvrier (...) chargé du tir des coups de mine garde sur lui l'appareil de mise de feu (J. CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p.107).
Rem. V. aussi infra industr.
CHARPENT. Mise dedans. ,,Assemblage provisoire des pièces de bois dans l'établissement de la charpente`` (CHABAT 1881).
DR. Mise en fourrière. ,,Transport d'un véhicule en un lieu désigné par l'autorité administrative, en vue d'y être retenu jusqu'à décision de celle-ci, et aux frais du propriétaire du véhicule`` (BARR. 1967).
ÉLECTR. Mise à la masse, à la terre. Opération qui consiste à relier un conducteur à la masse, à la terre. [En télégraphie sans fil] la mise à la terre du poste récepteur joue un rôle aussi important que la mise à la terre du poste transmetteur (TURPAIN, Applic. prat. ondes électr., 1902, p.138).
HORTIC. Mise de blanc. Fragment de blanc de champignon utilisé pour ensemencer les meules. Enfin on ensemence le fumier (...) avec des fragments de blanc de Champignon (...): on en obtient de grandes masses dont on introduit des morceaux importants, dits mises de blanc, dans le fumier de la meule (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t.2, 1931, p.164).
INDUSTR. Mise de feu. Ensemble des opérations nécessaires à l'allumage du foyer d'une chaudière, d'un four. Les degrés-hectolitres provenant du sucre doivent être portés sur la déclaration de mise de feu, avec mention des poids de sucre dénaturé employés (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p.79).
MARINE
Mise à l'eau. Action de mettre une embarcation, un hydravion sur l'eau. Pour les hydravions, [il faut] prévoir des anneaux de levage pour la mise à l'eau à la grue (GUILLEMIN, Constr., calcul et essai avions, 1929, p.385). L'évacuation de l'Étoile-des-Mers est terminée. Un canot a coulé à la mise à l'eau (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.245). En partic. Lancement d'un navire. (Dict. XIXe et XXe s.).
Mise en cale. Action de ranger la cargaison dans la cale lors du chargement d'un bâtiment. Le prix payé comprend (...) les opérations de chargement et de mise en cale depuis le quai d'embarquement, et, au débarquement, les opérations inverses (M. BENOIST, PETTIER, Transp. mar., 1961, p.53).
SPORTS (basket-ball), vieilli. Mise au panier. Action de faire passer le ballon dans le filet pour marquer un point. Synon. panier. Mise au panier en courant (BOUCHER, CAGNON, Basket-ball ds GRUBB Sports 1937, p.51).
TYPOGR. Mise en casse. ,,Opération qui consiste à distribuer dans les casses les paquets de caractères arrivant de la fonderie`` (CARABELLI, [Lang. typogr.], s.d.).
B. — 1. Action d'établir ou de modifier la position, la disposition de quelque chose ou quelqu'un. Leurs mises en mêlée [des joueurs de rugby] s'avérèrent plus solides, bien que les poussées fougueuses des deux adversaires les écroulèrent souvent (L'oeuvre, 10 mars 1941). Pour un deuil: mise en berne du pavillon (deuil national ou en mer) (Jeux et sports, 1967, p.1555):
2. ... les cadrans solaires maintinrent d'abord leur avantage. Ils le conservèrent jusque vers le milieu du XIXe siècle, c'est-à-dire jusqu'à ce que la transmission électrique des nouvelles permît une mise à l'heure exacte, correspondant aux indications obtenues sur la base de l'observation astronomique.
BASSERMANN-JORDAN, Montres, horl. et pend., 1964, p.102.
SYNT. et LOC. Mise à l'écart, au rancart, au rebut; mise à l'abri, à couvert, à découvert; mise à la porte; mise en dépôt, en gage, en lieu sûr, en réserve; mise en joue; mise sur cales; mise sur pied; mise à niveau (v. aussi infra 2 mise de niveau).
Au fig. Je veux adjoindre à nos efforts, mettre au service de la France les forces morales pour tenir en échec les forces économiques, les forces bestiales coalisées contre nous. Ainsi, je veux l'Église, la haute culture, la mise en vue de notre héroïsme (BARRÈS, Cahiers, t.13, 1920, p.4). Par la mise au jour de ce qui est refoulé, on réussit réellement (...) à supprimer le refoulement, à transformer l'inconscient en conscient (FREUD, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p.468).
2. En partic.
Mise(-)bas
♦Parturition des animaux. La chatte est dans les douleurs de la mise-bas, elle ne peut rester seule, réclame du monde autour d'elle et miaule d'une manière toute mélancolique (GONCOURT, Journal, 1893, p.376). Inflammation de la muqueuse de l'utérus (...). Elle succède le plus souvent à une mise bas difficile ou à la non-délivrance (GARCIN, Guide vétér., 1944, p.120).
Rem. Synon. moins usuel mise à bas. Sait-on que dans les couvents, il est permis aux religieuses d'avoir des chats, mais qu'il leur est défendu d'avoir des chattes? Les amours des chats, étant extérieurs, ne leur tombent pas sous la vue, tandis qu'on craint que la grossesse, la mise à bas, la maternité de chattes, puissent éveiller la curiosité de l'amour chez ces femmes (GONCOURT, op. cit., p.141).
Vieilli. Ensemble des vêtements dont quelqu'un se dessaisit. Tu sais bien que je t'ai tout donné, que je m'habille de mise-bas, que je ne me suis pas acheté un chapeau depuis trois ans (A. DAUDET, Immortel, 1888, p.25).
Rem. V. aussi infra 3 arg. des typographes.
Mise au monde. Synon. rare de accouchement. P. anal. Je tiens à t'annoncer la mise au monde d'un nouveau frère que tu as dans l'ordre idéal, c'est-à-dire d'un livre de moi. J'ai fini ce matin le livre Quatre-vingt-treize, commencé le 16 décembre (HUGO, Corresp., 1873, p.361).
Mise en l'air (arg.).
♦ ,,Détroussage exécuté soit sur la voie publique par un homme, soit dans une chambre d'hôtel par une femme`` (Pt Simonin ill., 1957, p.197).
♦ ,,Action punitive contre un commerçant qui refuse d'accepter la loi du racket`` (LEBRETON 1960). Pour empêcher Firmin de Londres d'ouvrir sa boîte, les Corsicos lui avaient fait une mise en l'air, démolissant tout le matériel et chassant les entraîneuses (LEBRETON 1960).
♦Synon. de hold-up (d'apr. CAR. Argot 1977).
Mise en croix. Synon. de crucifixion (du Christ). Son incarnation (...) et sa mise en croix et sa mise au tombeau (PÉGUY, Porche Myst., 1911, p.226). P. méton. Représentation de la crucifixion du Christ. Toutes les mises en croix de Rembrandt et des primitifs des Flandres, (...) tant d'autres oeuvres où le carnage et la violence sont étalés et décrits, ne laissent qu'une impression de certitude, d'allégresse calme, de sécurité (FAURE, Espr. formes, 1927, p.205).
Mise en place.
Mise de niveau. Action de placer parfaitement à l'horizontale. Pour la mise de niveau [d'une machine] on emploie avantageusement le niveau en fonte (CHAMPLY, Nouv. encyclop. prat., t.1, 1927, p.257).
3. Spécialement
Arg. des typographes. Mise(-)bas. Cessation du travail dans un atelier (d'apr. BOUTMY 1979 [1883], p.87).
ASTRONAUT., BALIST. Mise en/sur orbite.
CH. DE FER. Mise en tête. Opération consistant à atteler une locomotive en tête d'un train (d'apr. Lar. encyclop.).
COMM. Mise en avant. ,,Présentation spéciale de marchandises dans le magasin de détail, faisant généralement l'objet d'une action concertée entre producteurs, sur le plan des prix, de la démonstration, de la publicité, au lieu de vente et ailleurs`` (Public. 1976).
CONSTR. Mise en ligne. ,,Disposition donnée à deux cordeaux tendus parallèlement et sur lesquels les maçons doivent se guider en construisant un mur à deux parements verticaux`` (NOËL 1968).
DR. MAR. Mise à la chaîne. ,,Saisie conservatoire du navire immobilisé temporairement`` (BARR. 1967).
ÉQUITATION
Mise en main. ,,Action de placer le cheval de selle en état de soumission à la main du cavalier`` (CASS.-MOIR. 1979).
Mise en selle. Étape de l'initiation du cavalier, qui a pour but de lui donner une complète liberté de mouvements. La mise en selle (...) peut s'imposer à n'importe quel stade de l'instruction ou après un abandon plus ou moins long de la pratique de l'équitation (TONDRA Cheval 1979).
IMPR. Mise en page(s).
MAR. Mise à la voile. V. voile2.
MÉGISS. Mise au vent. ,,Mode opératoire (...) consistant à faire sécher les peaux à l'air entre deux traitements`` (DUVAL 1959).
C. — Action d'établir ou de modifier quelque chose ou quelqu'un dans son état, sa fonction, sa situation, sa forme extérieure, ses propriétés.
1. [Changement physique, matériel] On gagne encore sur la mise en vitesse en remplaçant l'ancienne locomotive par une énorme machine fixe (ALAIN, Propos, 1932, p.1082). Les fruits sont utilisés soit pour une immédiate préparation définitive, soit pour une mise en conserve provisoire (Industr. conserves, 1950, p.13). Au fig. Respecte la pudeur divine qui nous interdit la mise à nu de l'âme. Ces formes charmantes cachent un coeur machinal, aveugle, sourd, sans mémoire (BARRÈS, Mystère, 1923, p.30).
SYNT. Mise à mal, à mort; mise à néant; mise en morceaux, en pièces; mise en charge, en feu, sous tension, en température; mise en veilleuse; mise en commun, en communauté; mise au clair, à jour, au net; mise en ordre, en désordre; mise en forme; mise en valeur; mise en appétit, en condition; mise en difficulté; mise en garde; mise sous scellés (dr.); mise sous séquestre (dr.).
a) En partic.
Mise au point. V. point1.
Mise en couleur(s). Action de donner une teinte, une couleur à quelque chose. Le carreau rouge est plein de vallées produites par le frottement ou par les mises en couleur (BALZAC, Goriot, 1835, p.12). Le brou de noix est employé pour la mise des bois en couleur (COFFIGNIER, Coul. et peint., 1924, p.729). La mise en couleur des cheveux est, elle aussi, une innovation: chaque couleur est illuminée par un faisceau de minuscules filaments éclaircis un à un, ce qui donne un éclat radieux à votre coiffure (Elle, 27 sept. 1976, p.142, col.1).
Mise en train. Phase initiale d'un travail, d'une activité artistique, intellectuelle ou sportive; exercice préparatoire à cette activité. Tout d'abord, ce n'était que des développements gymnastiques, des extensions de bras (...), une mise en train essayeuse et ménagère de la petite force du mioche (E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p.68).
Rem. V. aussi infra impr., lithogr.
b) Spécialement
ARTILL., BALIST. Mise à feu. Inflammation provoquée d'un explosif, d'un carburant, et p. méton., d'un engin ainsi propulsé. C'est dans ces centres que durent être résolus (...) les problèmes et calculs de la balistique de la mise à feu de l'engin avec des précisions de l'ordre du milliardième de seconde (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.144).
ARBORIC. Mise à fruit. Opération destinée à favoriser la fructification d'un arbre; p. méton., cette fructification. Taille de mise à fruit. Chez les arbres à moyen et faible développement, l'arcure artificielle des rameaux vigoureux provoque souvent leur mise à fruit (BOULAY, Arboric. et prod. fruit., 1961, p.91).
CHIM. Mise en solution. ,,Opération qui consiste (...) à amener en solution une substance insoluble, réfractaire, etc.`` (Méd. Biol. t.2 1971). Mise en solution pour détruire des corps nuisibles (GUILLET, Techn. métall., 1944, p.109).
DÉFENSE. Mise en état de siège.
DESSIN. Mise au carreau. ,,Opération qui a le plus souvent pour but de grandir une esquisse, d'exécuter une composition dans de grandes dimensions et d'après un modèle donné`` (ADELINE, Lex. termes art, 1884).
IMPR., LITHOGR.
Mise en train. ,,Réglage de la pression sur la forme pour corriger les inégalités de hauteur des éléments imprimants autant que les défauts de la presse`` (COMTE-PERN. 1974). Le revers qui aurait dû être imprimé, se trouve avoir reçu un nombre incommensurable d'empreintes diverses, elle appartient [la maculature] à la classe des feuilles dites de mise en train (BALZAC, Muse départ., 1844, p.149).
Mise. ,,Opération de mise au point préalable à l'impression`` (VOYENNE 1967). Lorsque la mise est obtenue, on talque le tout, on marge une feuille et on donne une pression (CHELET, Lithogr., 1933, p.184).
INFORMAT. Mise en forme. ,,Arrangement des données en vue de leur édition`` (LE GARFF 1975).
Rem. V. aussi infra technol.
MUS. Mise de voix. ,,Art de poser le son, d'en coordonner l'émission avec les mouvements de la respiration, de l'enfler progressivement autant que le comportent le timbre et la puissance de l'organe, et de le diminuer jusqu'à l'émission la plus douce`` (BACH.-DEZ. 1882). Pour le récitatif d'église, il fallait «une belle mise de voix, des appogiatures fréquentes et une continuelle noblesse de style» (BRENET, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.382).
RELIURE. Mise en presse. ,,Action de placer les volumes en pile, pendant quelques heures, sous une presse à vis (...), pour bien fermer les plis des cahiers (...) et rendre plus compact le corps d'ouvrage`` (COMTE-PERN. 1974).
SPECTACLES, MEDIA
Mise en état. ,,Faire la mise en état d'un acte ou d'un tableau consiste à placer en scène tous les meubles ou accessoires à la place exacte que chaque objet doit occuper au lever du rideau ; (...) dans la coulisse, c'est mettre à chaque plan — avant que le rideau se lève — les accessoires qui doivent servir aux acteurs à leur entrée en scène, ou au régisseur lorsque celui-ci doit exécuter des bruits de coulisse au moyen d'instruments quelconques`` (GÉNIN, Lang. planches, 1911, p.49).
Mise en ondes. V. onde.
Mise en scène. Direction artistique de l'agencement des différents éléments scéniques (décoration, éclairage, jeu des acteurs, etc.) en vue de la représentation d'une oeuvre dramatique, lyrique ou de l'enregistrement d'une oeuvre cinématographique ou télévisée. Guitry trouve mauvaise la mise en scène et donne quelques indications. Tout de suite c'est étonnant (RENARD, Journal, 1902, p.732). En matière de mise en scène il faut laisser du champ à l'esprit et se défier de toute reconstitution servile (Arts et litt., 1936, p.64-4).
Résultat scénique ou cinématographique obtenu. La mise en scène du théâtre de la Renaissance est donc inexacte, n'en déplaise à M. Anténor Joly (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.42). Le tableau de Trouville, et une mise en scène osée qui s'appelait Le Vitrail lui permirent d'atteindre avec son fils ce ton de familiarité nécessaire à une explication (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.224).
P. anal., BEAUX ARTS. Agencement de personnages dans leur cadre, des éléments du décor dans un tableau ou une sculpture. À pareille date [XVIe siècle, en Flandre] quelque chose est changé, le fond subsiste. Le style est nouveau, le mouvement s'empare des mises en scène, un soupçon de clair-obscur commence à poindre sur les palettes (FROMENTIN, Maîtres autrefois, 1876, p.19). C'est par la mise en scène surtout que le Tintoret fut possédé. D'abord parce que, comme Catherine Emmerich, il était un voyant (MALRAUX, Voix sil., 1951, p.442).
P. ext. Manière d'agencer quelque chose. Il devait y avoir procession (...) et (...) tous les ans les deux hôtels d'Angleterre et de France réveillaient les pénibles rivalités de Waterloo et du Grand-Prix, dans la mise en scène de leurs reposoirs (LAFORGUE, Moral. légend., 1887, p.80). On aime manipuler une belle pochette (...). Le goût du public (et on le flatte) réclame maintenant cette «mise en scène» coûteuse qui n'est pas, en soi, une garantie de la bonne qualité du disque lui-même (Disque Fr., 1963, p.13). Ensemble des dispositions prises en vue de faire croire quelque chose. Bernard (...) essaya sur Catherine la mise en scène de la faiblesse, du loisir, et la grande fable de la femme-divertissement du guerrier, à laquelle peu de femmes échappent (NIZAN, Conspir., 1938, p.165). Dieu sait par quelle mise en scène tu as pu abuser tes frères (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.266).
TECHNOLOGIE
Mise en eau. ,,Remplissage, après construction ou vidange, d'un barrage-réservoir, d'un canal, d'un étang, etc.`` (COLAS-CAB. 1968).
Mise en forme/à la forme. Opération consistant à façonner un objet ou un ouvrage selon la forme qui doit être la sienne. En raison de la forme particulière de la partie supérieure de la cornue il n'est pas pratique de rechercher la mise à la forme des briques (BARNERIAS, Aciéries, 1934, p.168).
TYPOGR. Mise en pâte. ,,Mélange de tous les caractères d'une page ou de tous les éléments d'une forme en un magma faisant penser à une pâte, par suite d'une fausse manoeuvre ou simplement parce qu'une ligne a été mal justifiée ou un serrage mal assuré`` (Impr. 1977).
2. [Changement de situation, d'état]
a) [Désigne un procès] Mise en train; mise en activité. Plusieurs églises offrent des inscriptions (...) indiquant les personnages qui avaient présidé à la mise en train des travaux de la fondation (LENOIR, Archit. monast., 1852, p.42). Ce qu'on appelle le mouvement parisien (...) n'est (...) que la mise en train des sept péchés capitaux (FEUILLET, Morte, 1886, p.10):
3. ... l'athlétisme spécialisé, que l'on enseigne dans les universités, ne fait pas des hommes vraiment résistants. La mise en activité des systèmes comprenant à la fois les muscles, les vaisseaux, le coeur, les poumons, le cerveau et la moelle, en un mot, de l'organisme tout entier, est indispensable.
CARREL, L'Homme, 1935, p.372.
SYNT. et LOC. Mise en action, en branle, en jeu, en marche, en mouvement, en route; mise en chantier, en exploitation, en fonctionnement, en oeuvre, en service, hors service; mise en culture, en perce; mise à contribution; mise à l'épreuve; mise au pas; mise à rançon; mise à sac; mise en communication (de deux bassins); mise en garde; mise en observation.
Spécialement
ARTILL. Mise en batterie. Action de placer une arme à feu de telle manière qu'elle puisse entrer en action sans délai. Des souvenirs d'artillerie, des mises en batterie au galop (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.59). Mise hors batterie. ,,Mouvement effectué pour faire reculer une pièce, soit après l'exécution d'un tir, soit pour décharger un projectile`` (Lar. encyclop.).
COMM. Mise à la consommation. ,,Opération consistant à déclarer en douane les marchandises importées pour la consommation intérieure`` (MATH. 1967).
EAUX ET FORÊTS. Mise en coupe réglée. Aménagement des coupes et prévision de leurs dates (d'apr. PLAIS. 1969).
MAÇONN. Mise en chantier. ,,Opération qui consiste à incliner légèrement un bloc ou un morceau de pierre à tailler en le laissant reposer partiellement sur un moellon que l'on appelle : chantier`` (NOËL 1968).
PSYCHANAL. Mise en acte. ,,Action par laquelle le sujet vit ses désirs et ses fantasmes inconscients dans le présent avec un sentiment d'actualité d'autant plus vif qu'il en méconnaît l'origine et le caractère répétitif`` (MARCH. 1970).
b) [Dans des tournures appartenant au style admin. et jur.] La vieille fille finit par comprendre sa mise hors la loi, sans en comprendre les raisons (BALZAC, Pierrette, 1840, p.36). L'art. 13 de la loi du 21 juillet 1881 (...) interdit la vente ou la mise en vente de tout animal atteint ou suspect d'une maladie contagieuse (NOCARD, Tubercul. bovine, 1903, p.30):
4. À la fin, après une violente mise en accusation des riches qui tranchent la gorge aux pauvres en ne les secourant pas (on retrouve cela dans Amos), Bossuet ajoute ceci qui est terrible dans son genre : «C'est tout ce qu'un sujet peut dire à Votre Majesté.»
GREEN, Journal, 1941, p.156.
SYNT. et LOC. Mise en commande, en fabrication, en location; mise en circulation; mise en concurrence; mise à prix; mise en adjudication, aux enchères; mise en faillite, en règlement judiciaire; mise en paiement; mise en délibération; mise en/à exécution; mise en recouvrement, en réquisition; mise en vigueur; mise en congé, en détachement, en disponibilité, à la retraite; mise en état d'arrestation, en garde à vue, en liberté; mise en tutelle.
DROIT
Mise à pied.
Mise en cause. ,,Action d'appeler un tiers dans un procès déjà pendant, afin qu'une condamnation puisse être prononcée contre lui ou que les effets du jugement à intervenir lui soient également applicables`` (CAP. 1936).
Mise hors de cause. ,,Décision d'un tribunal ou d'une cour excluant un plaideur d'un litige dans lequel il avait été impliqué à tort ou qui ne le concerne plus depuis qu'un garant (...) s'est substitué à lui dans le procès`` (CAP. 1936).
Mise en défens temporaire/périodique. ,,Interdiction temporaire d'un parcours au bétail pour permettre au fourrage d'atteindre un certain stade de développement, croissance et vigueur`` (MÉTRO 1975). V. défen(d)s ex. de Wolkowitsch.
Mise en délibéré. ,,Phase de la procédure d'une instance à la suite de la clôture des débats, pendant laquelle les juges, retirés d'ordinaire dans leur Chambre du Conseil, étudient les dossiers, échangent leurs avis et arrêtent leur sentence`` (CAP. 1936).
Mise en demeure.
Mise en garde. ,,Mesure de défense existant depuis 1959 grâce à laquelle en cas de menace de conflit, les pouvoirs publics peuvent prendre des dispositions de sécurité`` (BARR. 1974).
Mise en possession. ,,Délivrance à une personne d'une chose en vue de lui conférer la possession`` (CAP. 1936).
Mise en régie.
c) [Dans des tournures désignant des opérations intellectuelles] Notre mise en perspective du passé, si elle n'obtient jamais l'objectivité absolue, n'a jamais le droit d'être arbitraire (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.513). La mise en convergence des projets et des plans découle, à tous les échelons, des comptes nationaux, rétrospectifs et prospectifs (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p.557):
5. Une continuelle mise en question de tout prive du pouvoir de procéder par opérations séparées, oblige à s'exprimer par éclairs rapides, à dégager autant qu'il se peut l'expression de sa pensée d'un projet, à tout inclure en quelques phrases...
G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p.54.
SYNT. Mise en doute; mise en évidence, en relief, en vedette; mise en lumière; mise en opposition, en parallèle, en rapport.
d) [Dans la dénomination de relations interpersonnelles] Mise à l'écart; mise en communication, en contact, en liaison. La société ne serait que la mise en rapport d'individus échangeant les produits de leur travail, et sans qu'aucune action proprement sociale vienne régler cet échange (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p.180).
e) [Dans la dénomination d'états mentaux, moraux] Mise à la raison. Il aurait fallu savoir doser, sans les détruire l'une par l'autre, la mise en confiance et l'intimidation (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.221).
II. A. — Manière de s'habiller. Mise convenable, débraillée, élégante, négligée, propre, ridicule, soignée; soigner sa mise. Si l'on va à Cherbourg, il faut une mise de port de mer; si l'on va dans le monde, comment doit-on entendre ces mots: une mise décente est de rigueur. Enfin, quels sont les habillements que maman peut emporter? (BALZAC, Corresp. 1822, p.137). Ses extravagances de mise, (...) ses gilets de velours et (...) ses chaînes de montre, qui lui donnent l'air d'un prince italien de table d'hôte (GONCOURT, Journal, 1852, p.49):
6. C'est [Paris] la ville des folles mises,
Des excentriques, des hâbleurs,
Des existences incomprises,
Des fantastiques entreprises,
Des gueux honteux et des riches voleurs.
NADAUD, Chansons, 1870, p.207.
B.Mise (de fonds). Action de mettre de l'argent (au jeu, dans une affaire). Faire sa mise. Quand David pria son père, en sa qualité d'associé, de contribuer à la mise nécessaire à l'exploitation commune, le vieux pressier fit l'ignorant (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p.18).
En partic.
1. Investissement, placement. La part de chacun est en proportion de sa mise dans le fonds de la société (Code civil, 1804, art. 1853, p.335). Toute cathédrale est un milliard. Qu'on se représente maintenant quelle mise de fonds il faudrait pour récrire le livre architectural; pour faire fourmiller de nouveau sur le sol des milliers d'édifices (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p.222). La mise de fonds pour l'achat du bétail est souvent assurée grâce à un prêt bancaire, les traites sont prévues pour l'époque des livraisons (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p.154).
Mise sociale. ,,Apport d'un associé dans une société ou une association pouvant consister en argent, en autres biens corporels ou incorporels, ou même en industrie`` (CAP. 1936).
Mise dehors (vx). Mon ouvrage m'avait fait dans la librairie une réputation équivalente au besoin à un véritable fonds (...). Un auteur de célébrité peut en faire trafic, c'est une portion de sa fortune; il la place à gros intérêts, sans aucune mise dehors; elle devient un article essentiel de son budget de recette (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.617).
Versement, débours. MAR. ,,Ensemble des débours engagés par l'exploitant d'un navire dans l'aventure maritime`` (LE CCLÈRE 1960).
2. Somme engagée au jeu. Doubler la mise; perdre, retrouver sa mise. Les mises s'accumulaient sur le rouge qui n'était pas sorti depuis longtemps (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p.360). Et les croupiers qui ont le droit De taper de loin sur vos doigts Quand on veut faucher une mise (COCTEAU, Théâtre poche, 1949, p.108):
7. Je me laissai donc conduire à la «Girafe», où nous devions trouver, me dit Gondolphe, «un baccara épouvantable». Mais ce n'était qu'un chemin de fer très omnibus qui évoluait avec parcimonie autour d'un mise de cinq lires.
TOULET, Nane, 1905, p.135.
P. métaph. Le Français de droite qui a risqué toute sa mise sur les U.S.A. ennemis irréconciliables de l'U.R.S.S. (MAURIAC, Bloc-Notes, 1958, p.189). [À la roulette russe] il y a une mise, la vie biologique. Mais il y a un enjeu: l'estime de soi et l'estime d'autrui (Jeux et sports, 1967, p.450).
Loc. Sauver la mise à qqn. Faire récupérer la somme investie ou jouée. Comment pouvez-vous protester contre une opération qui sauve peut-être votre mise? En rachetant aujourd'hui, l'état consolide à jamais vos droits et votre revenu (CHARDON, Trav. publ., 1904, p.254). Au fig. Tirer quelqu'un d'un mauvais pas, lui éviter des désagréments. Il serait bon d'établir en regard que l'esprit positif du général Galliéni (...) a sauvé à Madagascar la mise de la France (BARRÈS, Scènes et doctr., t.2, 1902, p.109). Se sauver la mise. Je me doutais, d'ailleurs, qu'au point de vue poétique je faisais fausse route, mais je me sauvais la mise comme je pouvais, bravant le lyrisme à coups de définitions et de recettes (BRETON, Manif. surréal., 1er manif., 1924, p.37). Sauver sa mise. Le poète et Boileau durent surtout à l'insistance de Mme de Montespan le dangereux honneur d'être promus au rang d'historiographes, en ce mois de février 1677 où peut-être tant de raisons secrètes et publiques décidèrent Racine à sauver sa mise par un coup inattendu (MAURIAC, Vie Racine, 1928, p.176). Sauver la mise. Sauvegarder la qualité, la valeur de quelque chose. Dans Tristan, on perçoit même le halètement d'amour, tel quel, sans passer par une transposition d'art (...). Le côté artisan sauve la mise (BARRÈS, Cahiers, t.13, 1921, p.156).
3. Synon. de enchère. (Dict. XIXe et XXe s.). P. méton., région. (Suisse romande). Vente aux enchères. Avis de mise, par voie de mise(s) publique(s). Mais à quoi ils s'intéressaient surtout, c'est à ce qui se fait dans le pays, aux ventes, aux mises, aux soumissions de commune, à une loi qu'on va voter (C.-F.RAMUZ, Le Village dans la montagne, 1908 ds Œuvres compl., Lausanne, Éd. Rencontre, t.3, 1967, p.129).
C.Emplois spéc.
1. INDUSTRIE
a) Moule, en bois ou en tôle dans lequel on coule, dans les savonneries, la matière qui vient de subir l'opération de la liquidation (d'apr. DUVAL 1959). Le savon achevé est retiré de la chaudière et coulé dans des mises (WURTZ, Dict. chim., t.2, 2e vol., 1873, p.1446).
b) Mise au mille. ,,Poids des matières premières utilisées pour l'élaboration de 1000 kg d'un alliage ou d'un métal, sous forme de produits finis`` (BADER-TH. 1962). Des prélèvements complémentaires (...) auxquels les entreprises n'échappent que si elles ont une mise au mille techniquement favorable ou font des progrès pour la réduire (Univers écon. et soc., 1960, p.28-8).
2. CHAUDRONNERIE, SERR. ,,Morceau de fer ou d'acier qu'on ajoute, en le soudant à chaud, à une pièce de fer ou d'acier, pour en renforcer certaines parties`` (HAVARD 1889). La mise doit être bien nettoyée de crasses ou de cendres, bien chauffée (CHABAT t.2 1876). Les différentes mises qui composent la tôle [des chaudières] se séparent si elles sont mal soudées (SER, Phys. industr., 1890, p.240).
D.De mise, loc. adj. et adv.
1. Homme de mise. Homme qui se met en avant, qui se fait valoir. Ce particulier était de moyenne taille (...) ayant une canne à la main et paraissant un homme de mise (Le Moniteur, t.2, 1789, p.557).
2. [Souvent dans une prop. négative] Qui a cours, qui est admis, convenable. Le bonnet de coton, surtout quand il est frais et blanc comme celui de Dérivis, est très-fort de mise (MUSSET ds R. des Deux Mondes, 1832, p.243). Aujourd'hui, après tant de bouleversements qui ont eu lieu sur la scène, et de telles tentatives aventureuses dont on paraît un peu lassé, Iphigénie redevient de mise, elle reprend à son tour toute sa vivacité et son coloris charmant (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t.1, 1844, p.113). — Que veux-tu, petite? Cette enfant est si... — Je vous ai déjà prié de ne pas me tutoyer. Cela n'est pas de mise entre nous (A. DAUDET, Fromont jeune, 1874, p.85).
Prononc. et Orth.:[mi:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1165 «dépense, emploi de l'argent qu'on a dépensé» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 14980 ds T.-L.); b) av. 1564 n'estre ne de mise ne de recepte «n'être pas valable, acceptable» (CALVIN, Sermon sur le Deuter., 73 (XXVII, 62) ds HUG.); c) av. 1558 estre de mise «avoir cours (d'une monnaie)» (B. DES PERIERS, Nouvelles récréations, éd. K.Kasprzyk, 19, p.97); 2. a) ca 1225 «gageure, pari» (Comte Poitiers, éd. B. Malmberg, 386); 1611 «ce qu'on met, soit au jeu, soit dans une affaire» (COTGR.); b) 1945 mise à prix «déclaration du prix qu'on indique comme point de départ d'une enchère» (Coutumes gén. et partic. de France et des Gaules, éd. 1635, t.1, p.679), 1721 (Trév.); 1636 mise «ce qu'on met à une enchère» (MONET); 3. a) 1180-90 mise «action de mettre en prison» (Renart, éd. M. Roques, 17833); 1262 «action de mettre quelque chose quelque part» (doc. ds GDF.); 1835 mise-bas «action pour un animal de mettre bas» (J. BEUGNOT, Dict. usuel de chir. et de méd. vétér.); b) dr. 1795 mise en liberté (SNETLAGE, Nouv. dict. fr. ds QUEM. DDL t.11), 1832 mise en cause (RAYMOND), 1839 mise en demeure (Comm.); 1800 mise en scène (Arch. Nat. AJ XIII, 55 ds QUEM. DDL t.5); 1834 impr. mise en train (BOISTE); 1835 mise en oeuvre (Ac.); 1865 mise à pied (LARCH., p.247); 1868 mise à la retraite (LITTRÉ); 1872 sculpt. mise au point (BOUILLET d'apr. FEW t.6, 2, p.189b); 1903 phot. mise au point (Nouv. Lar. ill.); 4. 1461 homme de belle mise «bien fait de la personne, spirituel, propre au commerce du monde» (CHASTELLAIN, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, t.3, p.294); 1783 mise «manière de se vêtir» (RESTIF DE LA BRET., Contemp. mêlées, p.40). Part. passé fém. subst. de mettre. Fréq. abs. littér.:1925. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2137, b) 2349; XXe s.: a) 2742, b) 3454. Bbg. GOHIN 1903, p.375. — JOUANNIC (J.), MAYOL (P.-A.). Vocab. de l'électron. horlogère. Banque Mots. 1977, n°14, p.166. — QUEM. DDL t.8, 16. — Sculpt. 1978, p.578, 582.

mise [miz] n. f.
ÉTYM. V. 1160; de mettre au p. p. fém. substantivé.
Action de mettre; son résultat.
REM. Cette définition théorique est trop large; comme metteur, mise ne s'emploie que dans quelques usages du verbe mettre. Cependant, la nominalisation mettre/mise tend à devenir plus fréquente, notamment dans des syntagmes techniques et scientifiques. Seuls les emplois les plus usuels sont répertoriés ci-dessous; d'autres sont possibles, mais mise « action de mettre » n'est pas normal en emploi libre (la mise d'une assiette sur la table par qqn, par exemple, ne se dit guère).
———
I
1 ( Mettre, I.). Action de mettre (quelque part). || Mise en place. || Mise en sacs, en bouteilles (→ Échantillon, cit. 4). || Mise à l'eau.Techn. (Chamoisage). || Mise en chaux, en confit.Typogr. || Mise en forme, en pages.Radio. || Mise en ondes.Bx-arts. || Mise au carreau.
Fig., fam. Mise en boîte.
(1835). || Mise bas : action de mettre bas. Parturition. || Mise bas naturelle, aidée. || Mise bas d'une chatte, d'une vache.
Mise à couvert, en lieu sûr. || Mise en possession : délivrance (à qqn). || Mise hors de combat d'un boxeur. || Mise au secret d'un prisonnier.
1 Il devait se dire que j'attendais que nous ayons économisé chacun un peu d'argent, pour les frais de mise en ménage.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IX, XX, p. 156.
Mise en scène (1800). || Théâtre, art lyrique. Organisation matérielle de la représentation (places, mouvements et jeu des acteurs, choix des décors, etc.). Scénographie.Cin., télév. Réalisation.
Fig. || Il a fait toute une mise en scène.
1.1 Il n'y a pas de mise en scène de génie sans crises de nerfs.
J. Anouilh, la Répétition, p. 50.
1.2 Tant que la mise en scène demeurera, même dans l'esprit des metteurs en scène les plus libres, un simple moyen de présentation, une façon accessoire de révéler des œuvres, une sorte d'intermède spectaculaire sans signification propre, elle ne vaudra qu'autant qu'elle parviendra à se dissimuler derrière les œuvres qu'elle prétend servir. Et cela durera aussi longtemps que l'intérêt majeur d'une œuvre représentée résidera dans son texte, aussi longtemps qu'au théâtre — art de représentation, la littérature prendra le pas sur la représentation appelée improprement spectacle, avec tout ce que cette dénomination entraîne de péjoratif, d'accessoire, d'éphémère et d'extérieur.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Lettres sur le langage, Idées/Gallimard, p. 160.
Dr. || Mise en rôle : inscription d'une affaire à l'audience.
Techn. || Mise hors d'eau : ensemble des opérations nécessaires pour soustraire une construction aux dégâts provoqués par les pluies, les intempéries; résultat de ces opérations.
2 Action de mettre (dans une position nouvelle). Mettre, II. || Mise sur pied. || Mise à pied ( Renvoi).Mar. || Mise à la voile.
Mise à l'heure (d'une montre).Par métonymie. (Techn.). || Mise à l'heure, à la date : mécanisme de mise à l'heure, à la date.
3 Action de mettre (dans un état nouveau, une situation nouvelle).
Mise en (+ subst.) : fait de mettre en, de transformer en. Mettre, III. || Mise en pièces, en morceaux. || Mise en gage, en dépôt. || Mise en équation, en facteurs… || Mise en perspective. || Mise en musique.
Mise en état, en ordre, en désordre… || Mise en contact, en accord, en contradiction.Coiffure. || Mise en plis ( Cheveu).
Techn. || Mise en eau (d'un barrage) : remplissage du réservoir de retenue par le cours d'eau barré, obtenu en fermant les vannes.
Mise en branle (cit. 4), en jeu, en marche, en train, en œuvre, en pratique, en vigueur. || Mise en circulation (→ ci-dessous II., 2. : de mise). || Mise en service, (1864) en vente.
Mise en demeure (supra cit. 2). || Mise en garde. (1795). || Mise en liberté (cit. 4). || Mise en disponibilité d'un fonctionnaire.
Mise en valeur.Mise en cause (supra cit. 52). || Mise en question (→ Échapper, cit. 32).Dr. || Mise en accusation : fait d'accuser, signifié par l'acte d'accusation. || Chambre des mises en accusation : juridiction suprême d'instruction qui saisit la cour d'assises. || Mise en délibéré, en jugement.
Mise à… || Mise au net, au propre. — ☑ Mise au point (photogr., optique et fig.). || Mise à jour (infra cit. 44). || Mise à feu d'une charge explosive.Mise à prix. || Mise au pas, à la raison. || Mise à la retraite (→ Contracter, cit. 9). || Mise à mort.Techn. || Mise à vif : préparation de la surface (d'un matériau) en vue de son revêtement.Mise sous tension d'une installation électrique.
4 (1677). Régional (Suisse). Au sing. ou au plur. Vente aux enchères. || Avis de mise. || Faire une mise, mettre qqch. en mise. || Mise de chédail. || Par voie de mise(s) publique(s). (L'emploi du singulier tend à se généraliser).
———
II Spécialt dépense », mil. XIIIe).
1 ( Mettre, I., 9.). Action de mettre de l'argent au jeu ou dans une affaire; somme d'argent ainsi engagée.
(Au jeu). 3. Cave, enjeu, masse (1. Masse, I., 7.); passe, poule. || Déposer une mise ( Caver, miser, remiser), doubler la mise ( Carrer).Rafler la mise : tout gagner; fig. l'emporter. || Sauver la mise : retirer l'argent engagé, à défaut de gain. — ☑ Fig. Il lui a sauvé la mise : il lui a épargné une perte, un désagrément.
2 (…) où le hasard règne, après tout, on peut gagner sa mise, et c'est la loi du hasard qu'on ne perde pas à tout coup.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », IV.
3 Heureusement que le sieur Meulemester, avec son attirail, éveillait l'attention, me sauvait la mise.
A. Thérive, Sans âme, III.
(1835, Balzac, in D. D. L.). || Mise de fonds ou mise. Investissement, participation, placement (→ Grossiste, cit.).Dr. || Mise sociale : apport financier d'un associé. || Récupérer sa mise. Avance.
2 (Par ellipse de mise en circulation). Vx. || Les monnaies décriées ne sont plus de mise (Furetière).
Fig. Vx. || De mise, s'est dit des personnes qui peuvent « trouver aisément de l'emploi…, rendre de bons services » (Furetière), et aussi, de celui qui se fait valoir, « est bien fait de sa personne…, a de l'esprit…, est propre au commerce du monde » (Académie 1694).
Mod. De mise : qui a cours, qui est reçu, accepté, convenable (souvent dans une proposition négative). || Ces discussions byzantines ne sont plus de mise. Convenir (→ Indifférence, cit. 16; ingénu, cit. 3). || Ces manières ne sont plus de mise, ne sont pas de mise chez nous.
4 Ces beautés étaient de mise en ce temps-là, et ne le seraient plus en celui-ci.
Corneille, Examen du Cid.
3 (1794; admis par l'Académie 1835). Manière d'être habillé. Mettre (I., 6.); ajustement, habillement, tenue, toilette. || Mise convenable, respectable (→ Imposer, cit. 41). || Mise cossue. || Richesse de mise. Atour, parure (→ Maintenir, cit. 21). || Mise débraillée, trop libre (cit. 17). || Mise ridicule ( Accoutrement), affectée. || Juger qqn d'après sa mise. Extérieur (Cf. Marquer bien, mal). || Soigner sa mise.
5 Les plus recherchés dans leur mise se distinguaient par des fracs et des redingotes de drap bleu ou vert plus ou moins râpé.
Balzac, les Chouans, Pl., t. VII, p. 767.
6 C'était un grand garçon de trente-huit ans à peine, les cheveux ras, la barbe taillée carrément, avec une mise correcte, sans recherche.
Zola, la Terre, IV, V.
———
III (Endroit où l'on met). Techn. Aire de ciment bordée de parois mobiles, où la pâte de savon se refroidit (syn. : forme).
7 Dans le cas du savon de ménage, on s'est contenté pendant des années de couler le savon liquide dans des formes appelées mises (…)
Emmanuel Mayolle, les Industries du savon et des détergents, p. 67.
———
IV (Objets concrets). Techn. Pièce métallique soudée à une autre pièce de même dimension et servant à manœuvrer cette dernière.(1762, « renfort soudé d'un ouvrage métallique »; in D. D. L.). Taillant d'outil, rapporté, en alliage très dur. || Mise en carbure de tungstène d'un foret à briques.
DÉR. Miser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mise — mise …   Dictionnaire des rimes

  • misé — misé …   Dictionnaire des rimes

  • Mise — Mise, n. [F. mise a putting, setting, expense, fr. mis, mise, p. p. of mettre to put, lay, fr. LL. mittere to send.] [1913 Webster] 1. (Law) The issue in a writ of right. [1913 Webster] 2. Expense; cost; disbursement. [Obs.] [1913 Webster] 3. A… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Mise — (griechisch Μίση, auch Μισατίς Misatis oder Μισα Misa) war eine Gottheit aus dem Umfeld von Demeter Kybele und der Mysterien von Eleusis, insbesondere von deren Aufnahme durch die Orphiker. Den orphischen Hymnen zufolge war sie mannweiblich… …   Deutsch Wikipedia

  • mise — Mise, f. penac. Est la despense qu on fait par employ et fourniture de deniers Expensum, Les notaires en leurs contracts, synoniment ces mots Cousts, Frais, Mises et Despens. Aussi dit on mettre deniers ou argent pour employer, frayer et… …   Thresor de la langue françoyse

  • misé — misè f. ironique mademoiselle; miss. Misé pesqui pas : mijaurée. voir majorada, ponsirada …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Mise — Mise, allgemeine mystische Gottheit der Orphiker aus dem bakchischen Kreise, doppelgeschlechtig …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mise — (franz., spr. mīs ), Einsatz beim Spiel; der jeweilige Wert von Rentenforderungen; die einmalige Kapitalzahlung des Versicherungsnehmers für den Erwerb einer Rentenforderung; überhaupt die Einlage bei einem Handelsgeschäft …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Mise — (frz., spr. mihs ), Einlage (beim Handelsgeschäft), Einsatz (beim Spiel), Rentenkaufkapital bei der Lebensversicherung; M. en pages (spr. ang pahsch ), im Buchdruck das Formieren des Schriftsatzes in Seiten (das »Umbrechen«); M. en scène (spr.… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • mise — /miz/ s.f., fr. [propr. messa2 , part. pass. femm. di mettre mettere ], in ital. invar. (abbigl.) [modo, foggia di vestire e, anche, gli indumenti indossati: una m. elegante ] ▶◀ abbigliamento, abito, look, tenuta, toilette, vestito …   Enciclopedia Italiana


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.